nl fr en

Hoya - Yuniku

EN PRATIQUE

Les yeux du client font l'objet de mesures minutieuses par les techniques de scannage les plus avancées de Materialise. Chaque écart ou asymétrie est traduit dans un fichier électronique de la monture et ensuite reproduit à chaque fois par impression 3D, dans la couleur et avec les finitions de son choix. 
La collection compte une douzaine de modèles de base en 9 couleurs, avec la touche HOET reconnaissable et une forme conceptuelle unique.
Le fichier personnel du client permet de positionner parfaitement les verres vis-à-vis du visage. Le résultat : des verres aux performances et au confort visuel optimisés.  
L'opticien qui utilise le logiciel conseille le verre HOYA le mieux adapté et le plus avancé, en s'appuyant sur les données obtenues.
Verres et monture forment un duo inséparable. 
Hoya - Yuniku
TECHNOLOGIE

Tout cela n'aurait jamais été possible sans l'intervention de la technologie d'impression 3D. Une technologie qui a pu inspirer Hoet depuis longtemps déjà: en 2013, Hoet fut finalement le premier et le seul à mettre sur le marché des lunettes sur mesure imprimées en 3D. 
Après une étude approfondie de l'anatomie faciale, sur des données d'un millier de têtes scannées, Hoet se chargeait de la conception des lunettes, des paramètres de changement d'échelle et des valeurs maximales et minimales. À côté de cela, Hoet prodigua des conseils pour la présentation des lunettes et le processus à suivre au sein du logiciel, contribuant de manière importante à l'identité de la marque Yuniku. 

Réaliser un concept unique de lunettes requiert une connaissance approfondie des matériaux et de la technologie. En se servant au mieux des avantages tant de la matière que de la technologie et en transformant leurs inconvénients en avantages, un concept unique de lunettes est né.
Les premières lunettes Yuniku ont été dessinées pour HOYA en partant de l'expérience et de l'expertise de HOET en la matière. 
 
PRODUITS INNOVANTS

La flexibilité et l'endurance du polyamide/nylon ont servi à obtenir la forme la plus mince que l'on pouvait réaliser. Le bord relevé maintenant les verres en place est intégré à la monture par impression 3D. De cette manière, la monture a été pour ainsi dire fabriquée autour des verres et de la matière a été ajoutée là où elle favorisait la stabilité des lunettes.
Ce sont les premières lunettes imprimées en 3D à montage de type Nylor et apparemment la solution la plus adaptée pour ce nouveau concept.
Pesant à peine 14 grammes, ces lunettes imprimées en 3D sont parmi les plus légères de leur catégorie.
Un système très ingénieux autorisant le réglage des branches a été poussé plus loin et intégré aux lunettes. 


 
Après des recherches, un apport spécifique et l'expérience des différentes parties (Hoet, Hoya et Materialise), le premier modèle d'affaires vint au jour avec un regard tourné vers l'avenir: 

proposer des lunettes fabriquées sur mesure avec des verres en un seul tenant.


Dans la lignée de Hoet Couture, une collection imprimée en 3D en titane, ici aussi, la fabrication des lunettes Yuniku ne débute qu'après la vente.
L'investissement dans du stock se réduit ainsi drastiquement.

Avec sa longue tradition dans le secteur de l'optique, la motivation de Hoet est de contribuer à un monde meilleur pour le distributeur, l'opticien et le consommateur.